SudOuest.fr | Déviation de Beynac (24) : les zadistes ont mis à mort Gépétassou





Près de 200 personnes étaient dimanche sur le tracé.

Une ambiance particulière flottait dimanche sur la zone à défendre (ZAD) à Castelnaud-la-Chapelle, en Dordogne. Il y avait de l’allégresse en ce carnaval sous le soleil, mais aussi de l’amertume et même de la colère contenue. Pas si contenue que ça en début d’après-midi avec Michel André de la Sepanso, très remonté devant des noyers qui ont été abattus, selon lui illégalement cette semaine, sur le futur tracé de la déviation de Beynac, alors qu’un comité de suivi des travaux doit être mis en place ce lundi.
« C’est de la provocation ! On a l’impression qu’il voulait le faire avant notre événement symbolique ». « Il », c’est évidemment Germinal Peiro, le président du Département qui mène le projet. Alors qu’ils fixaient du fil de fer barbelé sur les arbres couchés afin qu’ils ne soient pas enlevés, les zadistes ont eu droit à une intervention des gendarmes qui a fait un petit peu monter l’adrénaline. « S’il n’est pas content avec les barbelés, demain [NDLR : ce lundi], on sera là physiquement pour empêcher que ces noyers partent. »

Au compost

« Il », on l’a également reconnu dans le bonhomme carnaval Gépétassou qui a été jugé sur le ton caustique de feue l’émission « Le Tribunal des flagrants délires » de France Inter. Accusé de « désinformation, de dilapidation d’argent public et de bétonnage d’un site classé », le bonhomme a passé un mauvais quart d’heure. Sous les huées du public, Gépétassou a été condamné à mort, décapité, brinquebalé en l’air sur un grand drap et enfin dépecé, la sciure remplissant le bonhomme étant balancée au compost.
Un nouveau rassemblement est prévu le 25 mars pour fêter le printemps. Tandis qu’ils travaillent à une éventuelle contre-attaque juridique, de l’activité régulière est constatée sur le terrain avec des visites de techniciens. Devraient suivre les fouilles, le défrichement, les terrassements avant le début de construction des ponts en septembre pour une ouverture du contournement en juillet 2020, selon le planning du Département.