SudOuest.fr | Déviation de Beynac (24) : la fièvre monte dans la vallée

Les opposants au projet dénoncent des tags injurieux et préparent un grand rassemblement pour ce week-end.

Dans la guerre que se livrent les anti et les pro contournement de Beynac (Dordogne), les protagonistes ont brandi de nouvelles armes : les bombes de peinture ! Des moyens colorés à défaut d’être explosifs avec d’un côté l’orange des "ZAD" répétées sur la route de la rive gauche de la Dordogne, les bâtiments et les arbres et – depuis la nuit de samedi à dimanche – le vert fluo de tags aux propos douteuxattribués par les opposants au projet aux "prodéviation".
De nombreuses inscriptions ont été écrites, notamment sur les routes 
DR

"Nous allons décider cet après-midi [NDLR : lundi], en réunion du collectif organisée pour les préparatifs de la grande manifestation du week-end prochain pour laquelle nous serons rejoints par Colère 24, quelle suite nous allons donner à cette affaire, déclarait lundir Michel André, président de la Sepanso et zadiste. Le barnum a été tagué, les banderoles ont été découpées au cutter et les tags sont injurieux. Après qu’une partie de noyeraie a été abattue, ça fait beaucoup. Nous allons sans doute déposer une plainte pour destruction de matériel et propos homophobes [NDLR : l’injure "PD" apparaît plusieurs fois] ; les propriétaires du barnum et du site où il est implanté vont déposer plainte pour violation de propriété privée."

Une condamnation générale

"Nous condamnons ces tags comme tout acte de dégradation, assure de son côté Stéphane Depenweiler, coprésident de l’association J’aime Beynac et sa vallée. Nous ne sommes pas du tout sur cette longueur d’ondes et des actions de cet ordre n’entrent pas dans notre politique. C’est pitoyable, quel que soit l’auteur. J’espère que le Conseil départemental va porter plainte."
Justement… Contacté par téléphone lundi en fin d’après-midi, le président de l’assemblée départementale Germinal Peiro (à qui est adressée une déclaration d’amour en vert fluo) répond : "Comme cela avait été fait il y a deux ou trois mois sur le même sujet, une plainte a été déposée pour dégradation du patrimoine. Les tags, qu’ils soient oranges ou verts, ont été apposés sur les propriétés du Département : la route, l’ancienne gare de marchandises, un hangar agricole et divers bâtiments. Je le répète… Je suis avant tout pour le respect des règles."